Sois Belge et Jongle

Forum Communautaire Belge de Jonglerie
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vos textes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gaeldr
Modérateur
avatar

Messages : 543
Age : 25
Localisation : Bxl

MessageSujet: Vos textes   Dim 18 Oct - 20:35

Voilà vous pouvez ici poster des petits textes que vous avez écrit Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gaeldr
Modérateur
avatar

Messages : 543
Age : 25
Localisation : Bxl

MessageSujet: Re: Vos textes   Dim 18 Oct - 20:37

je commeeence



Coup de foudre



Il pleuvait ce jour là, comme par ailleurs il avait plu pendant les cinq derniers jours. Je marchais lentement, le dos courbé et les bottes pleines de boue, vers l’atelier du tanneur comme me l’avait demandé mon maître. Il avait apparemment passé une commande et je devais aller la chercher. Mon maître ne se servait de moi que pour exécuter les tâches ingrates, je n’avais que peu de répit et je terminais souvent ma journée les mains usées et le dos courbaturé, à un point tel que je n’arrivais pas toujours à m’endormir. J’avais déjà ourdi quelque plan pour changer de vie, acheter un petit lopin de terre, fonder une famille et finir mes vieux jours à l’abri des outrages du labeur, mais cela ne resterait que des fantasmes… Perdu dans mes pensées, je suivais machinalement la route et je traversais la place du village. Je ressassais innocemment mes idées noires quand à ma gauche la porte de la taverne s’ouvrit, m’inondant d’une lumière doucereuse et d’effluves épicées. Il en sortit une jeune fille toute encapuchonnée et manifestement peu envieuse de profiter des caresses de la pluie très longtemps. Elle heurta mon épaule dans son empressement et leva ses yeux pour s’excuser avant de reprendre sa course contre le froid. Je m’arrêtai là, figé, ne sachant plus que faire. Je ne sentais plus l’eau s’insinuer jusqu’aux tréfonds de mon être, je ne sentais plus le vent rude fouetter mon visage, une légère odeur vint même lentement caresser mes narines et je restai simplement là, immobile… paralysé. Puis je m’effondrai, la peau noircie et craquelée, expirant mon dernier souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
meeko

avatar

Messages : 63
Age : 28
Localisation : Bruxelles - Braine

MessageSujet: Re: Vos textes   Dim 18 Oct - 23:00

chouette idée ^^
et j'aime bien l'idée de ton texte aussi Wink

je cherche les miens et je poste un peu plus tard Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etleau
Sevill
Admin
avatar

Messages : 532
Age : 28
Localisation : Bruxelles-Centre / Amougie

MessageSujet: Re: Vos textes   Lun 19 Oct - 2:03

Houa , chouette idée que voilà Very Happy je chercherais demain il me semble que j'ai un texte ou l'autre qui traine sur mon pc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gaeldr
Modérateur
avatar

Messages : 543
Age : 25
Localisation : Bxl

MessageSujet: Re: Vos textes   Lun 19 Oct - 19:06

j'avais aussi écrit ce poème pour mon cours de français l'année dernière




L’Automne

Sur ce chemin que j’ai l’habitude d’arpenter
L’automne a déposé son tapis de feuilles mortes
Bien loin du temps ou elles verdoyaient
Le moindre souffle de vent les emporte

Au milieu de ce paysage triste et morne
Règnent les troncs dépouillés de leurs parures
Seul un corbeau sur les branches d’un orme
Dénonce le destin misérable de la nature

Attristé par ce spectacle, le ciel pleure
Le monde se fait de mon âme le miroir
Et comme en écho aux cris de mon cœur
Dans le ciel se dessine un arc-en-ciel noir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sevill
Admin
avatar

Messages : 532
Age : 28
Localisation : Bruxelles-Centre / Amougie

MessageSujet: Re: Vos textes   Lun 19 Oct - 19:20

Yeaah poèmes poèmes , cela me va
Voici le mien , relatant les rencontres fortuites qui bouleversent la vie d'un homme .

Rencontre


Aquarelle d’éclats colorés
Échange de regards incertains
Pensées qui se baladent au loin
Élan posé et décidé

Mots et complémentarité
Promesse de chemin commun
Considération, espoir vain
Éclats de rires passionnés

Étincelle de fugacité
Tel un Carpé Diem Nocturn Qué
Pesée du Pour et du Contre

Belle sous le soleil rayonnant
Invitation aux sentiments
Aquarelle nommée Rencontre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
meeko

avatar

Messages : 63
Age : 28
Localisation : Bruxelles - Braine

MessageSujet: Re: Vos textes   Lun 19 Oct - 19:34

et voila le mien
je l'avais écrit quand j'étais en 5e secondaire donc ca commence à dater un peu Smile


Une Lueur rouge dans l'obscurité



Une lueur rouge qui brille dans l'obscurité. C'est la première chose que je vois le matin et la dernière chose que je vois le soir.C'est étrange. Il y a une sorte de long tunnel sombre où, parfois, je distingue des hommes et des femmes qui courent en tout sens, des enseignes qui clignotent, des voitures... Je crois que c'est notre monde.
Et puis au fond du tunnel, il y a cette lueur rouge. J'ai l'impression, assez étrange je l'avoue, que cette lumière vit. Quand je la regarde, ce n'est pas une lueur fixe, non. Elle posssède une sorte de battement, comme les battements d'un coeur. Parfois ausssi, une silhouette traverse les paroies du tunnel et rentre dans la lueur. Mais ellles sont de plus en plus rares à traverser le tunnel et encore moins nombreuses à entrer dans la lueur. On dirait que les paroies du tunnel se font de plus en plus opaques, sombres, difficiles à traverser.
Je n'avais encore jamais rencontré quelqu'un qui voyait ce tunnel et cette lueur. Jamais avant de le rencontrer. Je me souviens; c'était un soir comme un autre. Je rentrais chez moi comme tout les jours avec un gout amer dans la bouche. Ce soir-là, je m'en rappelle, il était encore plus prononcé que d'habitude. J'en avais assez, asssez de tout: cette société, cette injustice, ce mode de vie, cette terre... Et puis, pendant que je remuais mes sombres pensées, je me suis cognée à lui. Lui, c'est un jeune garçon qui devait avoir plus ou moins mon âge. Il semblait lui aussi perdu dans des pensées qui devaient être aussi sombres que les miennes. POurtant lorsque nous nous sommes cognés, je ne sais pourquoi, mais nous avons éclaté de rire. Je me suis toujours demandé la raison de ce rire. Mais ce n'est pas ce qui m'a le pus marquée. Non, ce que je retiens, ce sont les mots qu'il m'a dits: "Toi aussi tu vois la lueur rouge. Tu es une privilégiée. Peu de gens peuvent la voir ou même l'imaginer"
Comment, mais comment pouvait-il savoir que je voyais la lueur? Je n'en avais parlé à personne. Et lui, un parfait inconnu me croisait dans la rue et me parle de cette lueur?! Je ne savaais que penser.
Il s'est aperçu de mon trouble, m'a pris par la main et m'a emmenée dans le parc. Et là, il m'a tout raconté. Et au fur et à mesure qu'il parlait, l'évidence m'apparaissait dans toute, et bien oui, son évidence. C'était tellement clair que je m'en voulait de ne pas y avoir pensé plus tot. La lueur était juste une lueur d'espoir dans ce monde et seule quelques personnes la voyait encore. Ces personnes pouvaient alors passer les murs que la société avaient dressés et s'approcher un peu plus de la lumière. Et finalement, pour les plus chanceux, entrer dans l'espoir lui-même. Mais cela devenait de plus en plus rare.
Au-début, nombreux étaient les gens qui rentraient dans la lueur. Et puis, petit à petit, les murs de la société devenaient opaques, assombrissant la lueur. ET puis, dans les personnes qui la voyaient encore, peu osaient la traverser ou même s'en approcher. Ils préféraient rester dans leur train-train quotidien, sans heurt et sans changement. Alors, ils retraversaient les murs dans l'autre sens sans jamais se retourner.
quand il eut fini, il se tut et me dévisagea longuement. Moi, je ne savais pas quoi dire. J'avais vu la lumière mais je n'avais pas osé la regarder de plus près. Maintenant, il ne me restait plus que deux solutions: soit je décidais de faire comme si de rien ne s'était passé et je tournerais donc le dos à l'espoir, soit je prenais mon courage à deux mains et je traversais la lueur abandonnant ainsi la vie réglée et ordonnée. Et là, je dût bien me l'avouer. Même si la vie que je menais me semblait futile et vide de sens, je ne voulait pas la quitter pour un endroit inconnu. Je ne voulais pas quitter la routine qui me rassurait.
C'était vraiment surprenant. Je croyais que je haïssais cette vie et maintenant que je pouvait enfin la quitter, je ne voulais pas. J'ai alors regardé le garçon dans les yeux. J'espérais y trouver une aide, un conseil, quelque chose...mais la seule chose que je vis, c'est mon image. Lui aussi m'a regardé. Il a souris, s'est levé et puis s'en est allé, me laissant seule face à mon dilem. Je n'ai plus jamais revu ce garçon.
Depuis ce jour, je me suis rendue compte que même si on déteste quelque chose, on préfère rester avec cette chose plutot que d'aller vers l'inconnu. Je n'ai jamais traversé la lueur, d'ailleurs, je ne la vois plus. Maintenat quand je rentre le soir et que j'ai un gout amer dans la bouche, je repense à cette lueur et je me dis qu'un monde meilleur existe au-delà. Mais moi, je ne le verrai jamais. Je préfère construire mon propre monde d'espoir dans le monde sombre où je vis et essauyer d'en faire profiter le maximum de gens car après tout.... c'est ça l'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etleau
Lopolo

avatar

Messages : 134
Age : 25
Localisation : Theux -> Région de Verviers

MessageSujet: Re: Vos textes   Lun 19 Oct - 19:37

Mmmh fine plume à ce que je vois Wink
Bah moi aussi j'ai eu une tite période poète... Voici une petite création, sans rimes ni vers... Mais avec un message Smile

L'amour...

L'amour est comme une graine,
Même si cet amour est ressenti,
La graine reste sous terre.
Il faut donc attendre qu'elle se développe,
Et que les premiers bourgeons, les premières feuilles et les premiers fruits apparaissent,
L'amour véritable?
C'est lorsque ces fruits sont murs et délicieux,
De ces fruits j'en ai gouter un,
Celui de mon amour envers toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narlo
Admin
avatar

Messages : 657
Age : 30
Localisation : Bruxelles |\(^__^)/|

MessageSujet: Re: Vos textes   Lun 19 Oct - 19:39

voici ce que m'inspirait comme pensée ma bonne gueule de bois ce matin, après avoir vu "good morning england" :, avec deux potes, dans le plus simple appareil, avec porto à volonté :

"L'amitié virile, la vraie, ne s'embarrasse de rien, pas même de vêtements"

ROCK N'ROOOOOOL !!!

Il va de soi que c'est une forme assez discutable de poésie What a Face


Dernière édition par Narlo le Lun 19 Oct - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sbjongle.forumzarbi.com
meeko

avatar

Messages : 63
Age : 28
Localisation : Bruxelles - Braine

MessageSujet: Re: Vos textes   Lun 19 Oct - 19:40

Laughing a mon avis c'est l'effet "good morning england", ca m'est deja arrivé aussi Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etleau
gaeldr
Modérateur
avatar

Messages : 543
Age : 25
Localisation : Bxl

MessageSujet: Re: Vos textes   Lun 19 Oct - 19:48

meeko tu écris très bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
meeko

avatar

Messages : 63
Age : 28
Localisation : Bruxelles - Braine

MessageSujet: Re: Vos textes   Lun 19 Oct - 19:50

merci Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etleau
Diablos

avatar

Messages : 444
Age : 25
Localisation : LLN

MessageSujet: Re: Vos textes   Lun 19 Oct - 23:16

Pas mal, j'aime bien l'histoire de Meeko, elle m'a remonté le moral de la soirée Smile

Allez, une impro de ma part :


Pandore.

Depuis toujours, toutes et tous se disputent. On les appelle Hommes, Dieux, ou parfois même Éléments. Pourquoi? Personne ne le sait.
Le chef m'a raconté un jour qu'il n'utilisait la violence que pour combattre le peuple, qui chercher sans cesse à se rebeller. Le peuple, lui, a été jusqu'à m'envoyer une pétition à faire parvenir au chef. 'Parait qu'ils ont droit à tout, y compris la place du chef.

Qui suis-je? Je ne sais pas trop. Je l'ai su, mais je n'ai pas eu le temps d'écrire mon nom. Le facteur est venu m'apporter une boite noire. Juste une boite noire. Par curiosité, j'ai jeté un coup d'oeil. J'y ai vu une pièce de bronze. J'ai voulu la saisir, mais elle s'est cachée. Je crois qu'elle avait peur des soldats d'argent qui la gardaient précieusement. En regardant d'un peu plus près, j'ai vu que cette boite n'était pas noire, mais bleue. En tout petit, on y voit une scène peignée avec des feuilles d'or. On y voit une bataille entre les Dieux et les Hommes. J'aimerais savoir qui va gagner. Pourvu que personne ne meure, me dis-je au fond de moi-même. Je prie pour les gentils.

20 ans ont passé. J'ai toujours cette boite noire dans ma chambre, sur mon bureau. Exactement comme la première fois.

J'ai arrêté de prier. Personne ne m'écoute, de toute façon. Mais que m'importe, j'ai finalement trouvé mon Dieu. Je lui ai donné le nom de Bronze, en mémoire de la petite pièce qui se faisait harceler par ses grands frères.

Pandore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
meeko

avatar

Messages : 63
Age : 28
Localisation : Bruxelles - Braine

MessageSujet: Re: Vos textes   Mer 21 Oct - 19:33

Encore un petit texte de moi Smile
cette fois-ci avec une petite devinette à la clé ( celui qui gagne reçoit une sucette Wink ) => à votre avis, de quoi suis-je en train de parler dans ce texte?

La première fois


La foule... c'est ce dont je me rappelle le plus. Une masse mouvante qui semblait posséder sa volonté propre. Une masse noire et informe avec de-ci, de-là des taches rouges, oranges, mauves... comme des éclaboussures de peinture.
Et puis, il y avait cette atmosphère. Une atmosphère d'attente et de fébrilité. L'air semblait chargé de particules d'électricité que généraient tout ces corps en se frottant les uns aux autres.Et puis cela commença....

Faiblement puis de plus en plus fort, des voix commencèrent à s'élever. Ce fut d'abord une voix isolée puis, d'autres se joignirent à elle pour former un grondement qui enflait de seconde en seconde. Et là, ce fut l'explosion!
Les lumières s'allumèrent et les corps, comme d'un commun accord, se jetèrent vers l'avant. Mais la vague s'échoua contre la barrière comme la mer meurt sur la plage.

A partir de ce moment-là, je ne sus plus qui j'étais, où j'étais ni ce que je faisais.
Ce n'est qu'au bout de quelques instants que je me rendis compte que je criais comme une possédée à l'instar des gens autour de moi qui hurlaient, sautaient, pleuraient

Je ne sais combien de temps cela dura mais tout d'un coup, ce fut fini. Les lumières s'éteignirent et les derniers cris moururent.
Les gens semblaient sortir d'une transe. Ils se regardaient les uns les autres l'air hébété.
Puis,ils se dirigèrent vers le grand escalier rouge et je me laissai entrainer.
Quand je fus à l'air libre, je regardai une dernière fois les portes de ce paradis, cet eden se refermer à jamais.
C'était la première fois que mon coeur, mon souffle, ma voix.... étaient à l'unisson avec ceux d'autres êtres humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etleau
Sevill
Admin
avatar

Messages : 532
Age : 28
Localisation : Bruxelles-Centre / Amougie

MessageSujet: Re: Vos textes   Mer 21 Oct - 19:37

<concert> ?
Bien écrit , encore et toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diablos

avatar

Messages : 444
Age : 25
Localisation : LLN

MessageSujet: Re: Vos textes   Jeu 22 Oct - 0:23

Trop difficile de trouver ce dont tu parles, tu passes ton temps à faire des métaphores!! Évidemment c'est un texte qui je crois touchera un grand nombre de gens, et ce pour des raisons diverses. Mais poser une énigme sur tes intentions d'écriture, affraid



PS: tu fais quoi comme études pour l'instant? Philo et lettres?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
meeko

avatar

Messages : 63
Age : 28
Localisation : Bruxelles - Braine

MessageSujet: Re: Vos textes   Jeu 22 Oct - 10:57

Sevill => you win cheers

Diablos: chui dans la fac de philo et lettres mais j'étudie l'archéologie donc rien à voir avec l'écriture Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etleau
gaeldr
Modérateur
avatar

Messages : 543
Age : 25
Localisation : Bxl

MessageSujet: Re: Vos textes   Sam 19 Déc - 2:44

Un petit conte pour petits n'enfants ^^ écrit pour une amie


Ses délicates ailes bleues, iridescentes, battaient l’air avec vigueur. Sa trompe repliée essuyait un vent violent et ses longues antennes étaient rabattues sur son dos. Il se déplaçait en quête d’un doux nectar qu’il n’aurait sans doute aucune peine à trouver dans le splendide jardin. Il virevolta entre quelques colonnades avant de se diriger en direction des massifs de coquelicot mais, en chemin, il préféra se reposer sur cette frêle et blanche épaule qui s’offrait tranquillement au soleil. Cette épaule appartenait à une jeune fille qui fleurait bon le jasmin, elle était vêtue d’une simple robe blanche et sa longue chevelure blonde tombait en cascade du banc sur lequel elle était alanguie. Son visage était d’une beauté telle que nul homme ne pouvait résister à ses charmes, son corps parfaitement modelé exhalait une grâce infinie, et son parfum était si exquis que toutes les femmes à 100 lieues à la ronde l’enviaient.
Au contact du papillon sur son épaule, elle frémit. Elle se releva doucement et fixa le bleu profond des ailes de son visiteur, puis esquissa un sourire. Elle murmura : « A toi aussi la nature t’a donné la grâce et la beauté… mais toi tu as la chance d’être assuré de trouver l’amour ». Une larme coula doucement le long de sa joue…
Elle glissa sur sa peau fine jusqu’à son menton, puis chuta. Elle chutait avec une lenteur inhabituelle, comme si le temps s’écoulait plus lentement. Les yeux de la jeune fille s’écarquillèrent et lorsqu’elle atteignit enfin le sol, une immense gerbe d’eau s’en échappa, formant un tourbillon qui l’engloutit elle et le papillon. Le tourbillon s’éleva dans les airs, les emportant tous les deux dans sa furie. Il s’éleva, s’éleva encore et finalement se propulsa sur le sol dallé du jardin.
Au milieu de la fine bruine qui s’évaporait emportée par le vent, deux ombres furtives se dessinèrent, voletant ensemble, l’une autour de l’autre. Deux papillons…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narlo
Admin
avatar

Messages : 657
Age : 30
Localisation : Bruxelles |\(^__^)/|

MessageSujet: Re: Vos textes   Sam 19 Déc - 21:47

Ch'est beau T__T
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sbjongle.forumzarbi.com
gaeldr
Modérateur
avatar

Messages : 543
Age : 25
Localisation : Bxl

MessageSujet: Re: Vos textes   Lun 21 Déc - 1:40

Moui ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sota

avatar

Messages : 43
Age : 27
Localisation : Bruxelles/Louvain-la-Neuve

MessageSujet: Re: Vos textes   Jeu 24 Déc - 22:05

Vu que pour le moment, je ne peux que passer en coup de vent. Un petit rien du tout qui me trainait sous la main :

Sans titre comme souvent

Accrochée au tableau noir,
La craie s'envole. Ô lointaines
Marques de savoir oublié !
Je ne vous vois plus, le néant
de mon regard se veut fier.

Les mots n'ont plus de sens tiers,
Les lettres, allourdissant
notre façon de parler.
Je ne peux rire, sans peine,
de vos yeux bien trop hagards.

Ignorant sujet de foire !
Abutissement, traître
au savoir, oubli oublié...

Dans le néant de l'été,
de l'hiver, où sans paraître
à l'ombre du savant soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gaeldr
Modérateur
avatar

Messages : 543
Age : 25
Localisation : Bxl

MessageSujet: Re: Vos textes   Jeu 24 Juin - 1:50

ptite inspiration nocturne


Aux confins d’une nuit bleue dans sa voute de coton
Une ange toute recroquevillée dort paisiblement
Un faible halo éclaire timidement son visage
Ses petits poings fermés serrent sa couverture froissée
Son souffle ample et léger danse et virevolte comme une poussière d’étoile
La pénombre glisse sur sa peau douce comme un voile insolent
Ses lèvres endormies chantent un amour muet
Son esprit s’est évadé vers quelque château merveilleux, prairie verdoyante ou bras réconfortants
Elle ne rêve que de ce qu’on veut lui offrir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vos textes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vos textes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Transferts de textes
» Textes en ligne en italien.
» Souvenirs, émotions, beaux textes.....
» Vos compos, vos textes sont les bienvenues
» Une possibilité d'éditer ses textes *

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sois Belge et Jongle :: Discussions :: à l'estaminet :"la massue tranquille"-
Sauter vers: